Alerte !

// Mesure spéciale COVID-19 \\ Veuillez noter que les bureaux de la MRC sont fermés au public pour une période indéterminée. Nous invitons les citoyens à contacter notre équipe par téléphone (418 285-3744) ou par courriel (portneuf@mrc-portneuf.qc.ca). Merci de votre collaboration.

Retour aux nouvelles 24 février 2020

Chronique sur la relève agricole : Les Jardins de la Chevrotière

Des sciences sociales… aux paniers de légumes!

Johanne Martin
Collaboration spéciale

Fondée sur la solidarité, le respect de l’environnement et le plaisir de retrouver dans son assiette des aliments sains, la ferme Les Jardins de la Chevrotière s’est donné pour mission de « nourrir les gens d’ici ». Une famille qui peut vivre tout en étant au service d’autres familles : voilà le projet de Geneviève Mayrand et Jérôme Thivierge.

Ils ont vécu un moment en ville et complété des études universitaires en sciences sociales avant d’effectuer un retour à la campagne et de choisir l’agriculture. Elle possède des racines dans Portneuf et lui est originaire de la Beauce. En 2015, ils ont quitté Québec pour créer, à Deschambault-Grondines, une entreprise qui répondait à leurs aspirations. La santé des individus et de la planète a toujours figuré au centre de leurs préoccupations.

« Les Jardins de la Chevrotière, c’était la façon la plus concrète pour nous d’allier idéaux et actions, confirme Geneviève. La graine a germé au Mexique en 2008. Jérôme et moi y avons travaillé avec des paysans qui cultivaient bio. Nous voulions avoir un réel impact sur l’environnement et nous étions déjà engagés socialement. Quand notre premier enfant est né, les choses sont devenues encore plus claires en ce qui concerne notre projet de vie. »

S’établir et croître
Le père de Geneviève ayant conservé la terre familiale – une terre qui avait été exploitée, mais que le couple a convertie en régie biologique –, le lieu était tout désigné pour s’établir. Afin d’être bien outillé pour relever les défis liés à ce changement de cap, Jérôme s’est inscrit au diplôme en gestion et exploitation d’entreprise agricole (GEEA). Dès le départ, les entrepreneurs optent pour le modèle d’agriculture soutenue par la communauté (ASC). 

« L’idée d’une relation de confiance entre l'agriculteur et sa communauté fait partie de notre approche, intervient Jérôme. À notre première année de production, en 2016, 60 familles ont adhéré à nos paniers; l’an dernier, nous en comptions 220 et cette année, nous prévoyons en approvisionner 300. Au total, nous cultivons 45 variétés de légumes, en plus de cerises de terre et de melons. Chaque printemps, nous avons aussi des clients pour des plants bio. »

Gérer la croissance de l’entreprise reste à ce jour le principal enjeu pour le duo. Il lui faut maintenir un équilibre entre les affaires et la famille. Malgré tout, Jérôme trouve le temps de s’impliquer dans l’UPA et Geneviève propose des ateliers d’éveil alimentaire en milieu scolaire. Pour les abonnés aux paniers, elle rédige également un bulletin hebdomadaire, le Mot de la faim, dans lequel sont partagés recettes, poèmes, chroniques humoristiques...        

Pour plus d’information au sujet de la ferme Les Jardins de la Chevrotière: www.jardinsdelachevrotiere.com